3 Octobre 2018

[Evénement] MASCOT se pose sur l’astéroïde Ryugu, un exploit !

Le petit robot franco-allemand MASCOT s’est posé dans la nuit du 2 au 3 octobre 2018 sur l’astéroïde Ryugu à plus de 300 millions de km de la Terre. Une première mondiale.

Les dés sont jetés ! MASCOT, le petit atterrisseur franco-allemand de la mission japonaise Hayabusa2 a été éjecté comme prévu dans la nuit du 2 au 3 octobre 2018 sur l’astéroïde Ryugu à près de 325 millions de km de la Terre. L’opération s’est déroulée à 3h57 (heure de Paris) avec un atterrissage moins d’une dizaine de min plus tard à 4h04 (heure de paris).

Centre de mission CAFET (Comet and Asteroid French Expertise Team) de MASCOT, au CNES de Toulouse. Crédits : CNES.

« Ce 1er contact s’est poursuivi avec une phase de rebonds pendant laquelle nous n’avions plus de communications avec Hayabusa2 car la sonde se déplaçait afin de photographier Ryugu et potentiellement MASCOT », précise Vivian Lafaille, responsable du segment sol de MASCOT, au CNES. Lorsque nous sommes parvenus à récupérer les informations de MASCOT, nous nous sommes aperçu que l'orientation de l’atterrisseur n’était pas optimale. Les équipes présentes au centre de contrôle de Cologne (en Allemagne, NDLR) ont alors pris la décision, risquée mais qui s’avérait nécessaire, d’activer le mécanisme de mobilité à l’intérieur de l'atterrisseur ». Ce système composé d’une masse excentrée au bout d’un bras permet aussi bien de retourner l’engin que de lui faire faire des bonds pour se déplacer.

Photographie du sol de l'astéroïde Ryugu réalisée le 3 octobre 2018 pendant l'atterrissage de MASCOT à plus de 300 millions de km de la Terre. Crédits : CNES/DLR/JAXA.

« La relocalisation de MASCOT s’est parfaitement bien déroulée, confie Aurélie Moussi, chef de projet MASCOT, au CNES. L’atterrisseur est maintenant correctement orienté pour les opérations et sur la zone d’atterrissage visée, le site MA9. Nous reprenons la séquence scientifique initialement prévue. » MASCOT est donc en bonne santé, positionné sur un emplacement qui va permettra de ''faire la meilleure science'' et ses 4 instruments fonctionnent parfaitement. Les données vont continuer à affluer. Il faut 18 min pour communiquer avec la sonde Hayabusa2 à travers laquelle transitent toutes les données de MASCOT. La mission de MASCOT doit durer entre 12 et 15h seulement.

Atterrissage de MASCOT sur l'astéroïde Ryugu dans la nuit du 2 au 3 octobre 2018. Crédits : DLR.

Vivian Lafaille, responsable du segment sol de MASCOT, au CNES. Crédits : CNES.