Hayabusa 2/Mascot

Analyser la composition de l’astéroïde 1999 JU3 (Ryugu), mais aussi prélever des échantillons afin de les ramener sur Terre, telles seront les missions de la sonde Hayabusa 2 et de son atterrisseur Mascot. Développé par l’agence spatiale allemande et le CNES, Mascot sera largué à la surface de l’astéroïde en 2018 par la sonde japonaise Hayabusa 2.

En décembre 2014, la sonde japonaise Hayabusa 2 a quitté la Terre avec à son bord  Mascot (Mobile Asteroid Surface Scout), un atterrisseur développé par le DLR (Agence spatiale allemande) en collaboration avec le CNES. La mission de cette sonde ? Prélever des échantillons de 1999 JU3 (Ryugu), un astéroïde géocroiseur de 920 mètres environ. Hayabusa 2 arrivera à proximité de ce corps céleste au cours de l'année 2018. Puis, en 2019, la sonde larguera l’atterrisseur Mascot, qui viendra se poser à la surface de l'astéroïde. Grâce à ses quatre instruments dont MicrOmega, un microscope infrarouge développé par l’IAS (Institut d'Astrophysique Spatiale, Orsay) sous maîtrise d'ouvrage du CNES, Mascot analysera le sol de l'astéroïde en deux emplacements différents. De son côté la sonde Hayabusa 2 prélèvera des échantillons du sol qui seront ramenés sur Terre fin 2020.

Le développement de l’atterrisseur Mascot ainsi que du segment sol, mais aussi la préparation et la conduite des opérations, sont sous la responsabilité du DLR. Le CNES est pour sa part responsable de la fourniture de l’instrument MicrOmega, des antennes et du système d’alimentation électrique. Quant à la sonde Hayabusa 2 elle-même, elle a été lancée par la JAXA, l'agence spatiale japonaise.