16 Janvier 2017

Mission

bpc_mascot-timeline_fr.gif

Objectifs Scientifiques

Les objectifs scientifiques de la mission Hayabusa 2 peuvent être séparés en 2 grandes classes :

  • Etude de l'astéroïde à l'échelle macroscopique pour toutes les caractérisations à distance de l'astéroïde (Caméras multispectrale, spectromètre proche infra-rouge, imageur thermique infra-rouge, altimètre laser)
  • Etude de l'astéroïde à l'échelle microscopique en ce qui concerne l'analyse des échantillons rapportés.

En complément, les objectifs scientifiques de Mascot/Hayabusa 2 tels que définis par l'équipe scientifique sont :

  • Fournir un contexte scientifique aux observations acquises depuis la sonde
  • Fournir une vérité terrain jusqu'à l'échelle microscopique pour les échantillons rapportés
  • Accomplir une science en autonomie comme elle peut être seulement réalisée depuis un atterrisseur
  • Servir de véhicule de "repérage" afin de guider le choix du site de prélèvement des échantillons

 Müller et all, 2011
Modèle de la forme de l'astéroïde Ryugu : Müller et all, 2011.

L'analyse minéralogique in situ du sol de l'astéroïde constitue l'objectif scientifique principal de Mascot/Hayabusa 2 et devrait permettre de mettre en évidence d'éventuels minéraux hydratés et carbonés, ce qui est fondamental pour retracer l'origine de l'astéroïde Ryugu.

Image et spectres d'un échantillon de pyroxène, de kaolinite et de nontronite, effectués avec le prototype de MicrOmega
Image et spectres d'un échantillon de pyroxène, de kaolinite et de nontronite,
effectués avec le prototype de MicrOmega :
pyroxène (1, bleu) ; nontronite (2, vert) ; kaolinite (3, rouge)

Rappelons que les objets de notre système solaire de taille suffisamment petite n'ont pas subi de transformation majeure depuis leur formation. C'est très vraisemblablement le cas pour Ryugu.

Dans ce contexte, tout ce que nous apprendra l'analyse minéralogique de cet astéroïde constituera des clés déterminantes pour mieux connaître notre système solaire dans son état primitif, comprendre comment il est né, s'est formé et a évolué et de se rapprocher des matériaux originaux lors de l'apparition de la vie sur terre.

En complément, l'analyse minéralogique in situ contribuera au retour scientifique global de la mission Hayabusa 2 en permettant :

  • d'offrir une "vérité terrain" aux expériences de caractérisation d'ensemble de l'astéroïde réalisées à distance depuis Hayabusa2,
  • de servir de référence aux analyses des échantillons qui seront rapportés sur Terre. Elles permettront en effet de vérifier si les processus de collecte, et/ou le retour sur Terre, ont introduit des biais dans les propriétés des échantillons rapportés, en ce qui concerne par exemple la distribution en taille ou la composition. Pour la première fois, il sera possible de vérifier la représentativité d'échantillons extraterrestres analysés en laboratoire.

Mission

La mission Hayabusa 2 bénéficie d'un fort héritage de la mission Hayabusa 1 lancée en 2003 vers un astéroïde de classe S (Itokawa) pour un retour sur terre des échantillons en juin 2010.

De la même façon, Mascot/Hayabusa 2 bénéficie d'un héritage de la mission Philae/Rosetta (lancement 2004, arrivée sur comète à l'été 2014) et des études réalisées dans le cadre de la mission Marco Polo du programme Cosmic Vision de l'ESA.

Dans ce contexte, malgré un passage en phase B du projet Hayabusa 2 en mai 2011, de Mascot/Hayabusa 2 début 2012, l'objectif d'un lancement en 2014/2015 était réaliste.

Dates clés pour la mission Mascot/Hayabusa 2 :

  • Lancement : 3 décembre 2014 par H2A (version H2A202-4S) depuis le centre spatial de Tanegashima
  • Arrivée auprès de l'astéroïde et démarrage de la mission d'exploration depuis la sonde : mi 2018
  • Séparation/atterrissage Mascot : octobre 2018 pour 12 H de mission
  • Nombre de sites visités : deux sites
  • Départ astéroïde : décembre 2019
  • Retour sur terre : décembre 2020

bpc_mascot_trajectoire-separation_fr.png

Trajectoire d'Hayabusa-2 et séparation de Mascot
Crédits JAXA